Émoustillée

Premières notes Mendelssohn Chant des cuivres Gazouillis des violons Partout La musique Dans mon ventre La poésie L’émotion Songe d’une nuit d’été   Brillant orchestre Dans son écrin de bois Bijou précieux Aux odeurs de hêtre De rêves Et de symphonie   Émoustillée   Mon corps Comme violoncelle vibrant Incliné Attiré par tant de beauté … Lire la suite Émoustillée

Bagage de nuit

Pour chaque insomnie Un bagage de nuit Une valise de rêveries   Il y a le baluchon des nuits d’orage Lourd Qui traîne anxiété Culpabilité Et tristesse Il assombrit Même le plus noir Des ciels   Toujours je lui préfère Le baluchon des nuits volées Des joues empourprées   Je l’ouvre Et y retrouve Le … Lire la suite Bagage de nuit

Le baiser

Au commencement Il y a mes yeux Plantés dans les siens Convaincus Assurés Comme drapeau planté Sur terre conquise Puis mes yeux appellent ses mains Sur ma joue Une après l’autre La droite en premier Pianissimo La gauche suit Guidée par la chaleur de sa grande sœur Ses mains commandent ma tête Qui s’approche Un … Lire la suite Le baiser

Tu le veux comment?

3h15 am. Ça fait longtemps Guy. –         Longtemps quoi biquette? Que tu ne m’envoies plus personne la nuit. –         Ah la la, on ne pourrait pas simplement s’inquiéter du temps qui passe, angoisser un peu sur l’avenir des enfants et s’endormir en pleurant, comme d’habitude? Pas ce soir. Envoie-moi un petit fantasme du vendredi. Tu te … Lire la suite Tu le veux comment?

Ciel de lune

Mes nuits s’égrènent Comme billes de chapelet Se succèdent sans répit En litanies Souvent langoureuses Parfois violentes   Psaumes à la vie Dont est composé le rosaire de mes insomnies   La pénombre Les ombres La douce anesthésie des heures nocturnes Tout me sustente Me garde éveillée Rien n’échappe à mes sens aiguisés   Tout … Lire la suite Ciel de lune

Vie rêvée de l’insomniaque : Suite

C’était insoutenable. Mes journées se déroulaient au rythme lourd de mon obsession grandissante pour l’inconnu gladiateur. Chaque matin, j’espérais le trouver à la porte de mon bureau, puis chaque soir en quittant le boulot, je caressais le fantasme de le voir appuyé contre ma voiture, m’attendant là depuis des heures.  –         Je vous attendais.  –         Et … Lire la suite Vie rêvée de l’insomniaque : Suite

Vie rêvée de l’insomniaque

Parfois, Guy m’en raconte des bonnes. Il ne me fait pas toujours rager ce vilain hamster. Si je ne l’ai pas encore assommé à coups massifs de narcotiques, c’est qu’il me permet de rêver, même s’il m’empêche de dormir. En vrai mâle, il sait se rendre soudainement aimable et indispensable chaque fois que l’idée d’en finir définitivement … Lire la suite Vie rêvée de l’insomniaque