4 ans plus tard…bilan

4 ans2Tout a commencé par une petite boule au ventre, un besoin en forme d’ailes à déployer, de visage à découvrir…le mien.

Donner un sens, une voix à cette boule pensant qu’elle s’en trouverait apaisée.
Déplier les ailes puis comme Icare s’approchant dangereusement du soleil, m’envoler vers cette partie en moi trop souvent tue, raisonnée, cet écrin mi-clos où attendait ma vérité. Ouvrir l’écrin…Icare trop ambitieux…l’ouvrir et pour la première fois, sans craindre la violence de sa lumière.
J’ai dû fermer les yeux un moment pour ne pas tomber. Souffrir je veux bien, mais debout.

En chemin, il y a eu des vies rêvées… oh il y en a eu plusieurs… tout comme des angoisses, des nuits à fixer le plafond, des découvertes, des déceptions bien sur et toujours cette petite tristesse qui colle en musique de fond… mais aussi la foi en demain parce que demain ça ira mieux. Ma mère me l’a toujours dit.

Un jour à la fois, croire au pouvoir infini du temps, aux vertus cicatrisantes du silence.

Ne jamais oublier pourquoi, pour qui il faut rester droite, même si le chemin ne l’est pas.
Ne jamais oublier de rire aussi parce que… y’a toujours pire que son nombril.

Et puis toutes ces théories d’insomniaque  hyperactive qui se sont enfilées comme des billes sur le câble des jours au gré des rencontres, des nuits blanches et des vergers à explorer.

Apprendre… comprendre qu’on a fait mal, tenter de s’expliquer, de s’excuser même si…

Essayer surtout d’être plus légère malgré la tête et ses questions qui alourdissent l’avancée ou gâchent les promesses de soirées joyeuses.

Essayer quand même.
Chercher à s’élever malgré le boulet de l’ego qui freine la  montée… fichu ego, toujours là… à part dans ces quelques  instants bénis.

Il y a eu aussi l’ambition d’être soi, un peu folle mais authentique.
Puis faire le ménage. Parce qu’à quoi bon chercher la vérité si on navigue entre des masques.

Rêver à la part des étoiles sur sa route, à la douceur du miel de lune dans un ciel noir.

Faire connaissance.
Trouver son nom à nouveau.
Prendre conscience de ces rares moments d’éternité.
Ne plus avoir peur depuis qu’on sait que tout passe… alors… pourquoi ce temps perdu à monter la garde ?

Il y a eu tout ça et tellement plus encore. La musique aussi, douce alliée du bonheur.

Mais surtout il y a eu vous.
Merci.

Déjà 4 ans.
Et maintenant, Guy ?

***
« (…) ma foi est fébrile comme une chandelle
La foule est ventriloque, à couvert on chuchote
C’est dans la pénombre que la lumière est belle »
(Silence ~ Fred Pellerin. Paroles de David Portelance)

fin 4 ans

Publicités

8 réflexions sur “4 ans plus tard…bilan

  1. Quatre ans, pour un blog, ce sont des noces de rimes.
    Je vous offre une douzaine de proses.
    Tendre anniversaire, à votre journal de babord.
    Les yeux fermés: Merci.

    J'aime

  2. Quatrain ou quatre ans merci pour vos verves insomniaque.

    J’aimerais avoir ta fluidité, ton audace, ton courage de coucher sur des octets les états d’âmes de ton hamster.

    Je constate que ça va faire 1 mois que tu n’as pas publiée de billet et je crois que c’est bien et que tu as le droit comme tout le monde à ne pas rendre de compte. Par contre, Guy risque d’être jaloux de Morphée et va probablement le mordre pour te réveiller et te rappeler qu’il existe toujours, mais un jour c’est Morphée qui pourrait avoir le goût de mordre Guy.

    Je serais malhonnête si je te disais que je suis un lecteur assidu de ton blogue. Par contre je suis honnête en te disant que je me reconnais dans tes écrits et tes états d’âmes et que tu me touches beaucoup et que le simple fait de revisiter ton blogue de temps à autres veut tout dire.

    merci pour tes écrits, ton blogue et ta sincérité

    C SL

    J'aime

    1. Merci Cioran,
      toujours un réel plaisir de vous retrouver dans mon fil de commentaires.
      Vos mots me font l’effet d’une bûche qui vient repartir un feu dont la flamme diminuait tranquillement….probablement à cause du sommeil retrouvé…?
      Bonne nuit.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s