Ce qu’il reste

pêcheur (2)Quand les masques seront tombés
Tous les baisers engloutis
Les rendez-vous consumés
Après la houle des grandes marées
La fatigue des corps
La brumaille du cœur

Quand les alcools ne saouleront plus
Que nos yeux seront secs
Les poings relâchés
La gorge desserrée
Après le fracas des je t’aime
L’abîme grisant des pour toujours

Quand tous les personnages
Du guignol au chevalier
De l’orgueilleuse à l’éplorée
Auront tiré leur révérence
Quitté la scène épuisés
Et tourné les talons

Quand le passage routinier des saisons
La morsure du vent
Le parfum des lilas
Auront forgé des sillons en nos chairs
Que tous nos faux-pas
N’auront rien ralenti à la course du soleil

Il ne nous restera chaque matin
Au lever du rideau
Au moment d’ouvrir les yeux
Que l’euphorique
Abondante aventure
D’être soi

***

MeditationPhoto du pêcheur : Rennett Stowe
Méditation : Moyan Brenn
Publicités

6 réflexions sur “Ce qu’il reste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s