Petit traité de galanterie

Pleine lune. 4h12.chevalier2

–         Arrête de ruminer là-dessus poulette.

Nous étions cinq à attendre ce fichu ascenseur…trois hommes et deux femmes. Et tu sais quoi ?

–         Ben oui je sais.

Les hommes sont entrés dans l’ascenseur comme des Vikings qui envahissent un pays. Aucun n’a laissé entrer les femmes en premier. Zéro galanterie.

–         Prends les escaliers la prochaine fois.

C’est dramatique Guy, une catastrophe !

–         Ouaah, Sara Bernard de retour sur les planches.

Un monde sans galanterie c’est… c’est une forme de génocide social !

–         La Croix Rouge vient d’appeler. Elle te remercie de te faire la voix des enjeux menaçants l’humanité.

Les hommes ont abdiqué leur rôle de chevalier.

–         Parce que les femmes ont piqué leur cheval.

Mais… si les hommes abandonnent… si on ne se fait plus ouvrir les portes par de charmants inconnus, à qui dira t-on des mercis coquets en baissant les yeux ?

–         On est en quelle année déjà ?

Et… si ces messieurs ne cèdent plus leur place dans la file, pourquoi se parfumer pour sortir acheter du lait ?

–         T’as fait poser les pneus d’hiver sur ton carrosse, princesse ?

Et ce bras tendu pour sortir du taxi ? Ce veston trop grand déposé sur nos épaules quand on grelotte ? La dernière bouchée d’éclair Chantilly à céder ? La galanterie devrait être inscrite dans le code de vie humain, peu importe l’époque. Une courtoisie naturelle, désintéressée, qui ne s’attend à rien en retour. Une convention non écrite pour la sauvegarde de l’humanité.

–         T’as vraiment essayé de faire passer la dernière bouchée d’éclair dans la sauvegarde de l’humanité ?

Quand les hommes cessent d’être galants, les femmes cessent d’être coquettes. Et la vie devient une succession de tâches équitablement partagées, de baisers planifiés.

–         Y’a des avantages aux baisers planifiés…ça permet de céduler sa consommation de shish taouk.

Quand l’homme est galant, la femme est souriante.

–         Quand la femme est souriante, l’homme est méfiant.

Alors il reste quoi à nos rapports hein ? Ça donne quoi deux sexes différents qui se côtoient tous les jours si on agit de la même façon avec tout le monde ? Avec une égale indifférence ?  Je te le dis, l’absence de galanterie sonnera la fin de l’humanité avec tout ce qu’elle pourrait contenir de battements de cils, de froufrous, de vielles dames souriantes qui traversent la rue au bras d’un jeune prince à casquette, de mères de famille ragaillardies par la courtoisie d’un citoyen aux tempes grises qui lui cède sa place dans l’autobus un matin de migraine…de…de…sourires volés au hasard d’une porte qui s’ouvre, d’un bonjour dans l’ascenseur…

–         Pauvre enfant du Moyen-Âge… tu sais bien que tu vis à une époque où ton espèce ne se fait belle et souriante que pour la caméra…

…pour raconter sa vie plutôt que de la vivre…

–         Pouce en l’air.

Dans ce cas, j’entre au couvent.

–         C’est bien ta seule chance de te faire ouvrir la porte…

***

«Pendant que nous sommes parmi les hommes, pratiquons l’humanité. » SénèqueL'Humanité avant le déluge - CorneliszDétail de « L’Humanité avant le déluge » ~ Cornelius Corneliz (1615)

Photo de l’éperon de chevalier : Paul Friel (Frielp)
Publicités

5 réflexions sur “Petit traité de galanterie

  1. La situation est loin d’être aussi désespérée cousine. Si vous saviez le nombre de mâles qui ouvriraient 100 portes pour toucher à la chance d’un merci coquet en baissant les yeux. Peut-être côtoyez vous surtout les pressés. Votre sensibilité striée, assez forte pour justifier la ponte d’un texte, est un yin qui trouve son yang chez l’homme. À l’égal de votre frustration par un exemple ici exprimée, il existe chez nous un désir puissant de plaire aux femmes, toujours latent. Mais dans les tourbillons individuels qui se croisent, sur la trame trop rapide du quotidien moderne, le jeu subtils des détails ne trouve plus de place, ou de temps pour s’exprimer. Ajoutez à ceci que les femmes, à juste titre, sont surtout charmées par les manifestations de la jeunesse où elle trouvent du coquin alors que la maturité leur offre surtout de la joliesse, un peu moins de magie quoi, et vous obtenez le comment du pourquoi du pas assez. Parce que la jeunesse a tous les charmes, mais le bois d’une jeune âme n’est pas encore sablé et vernis. Au nom de tous les miens, comme dirait Martin Gray, je suis prêt à assumer 78.44 % de la responsabilité d’un tel manque entre nous. Mais je vous en laisse mesdames 21.66 %. Ralentissez le jeu. Esquissez un sourire une nona seconde avant qu’on vous serve. Gratifiez un brin plus en évidence. Et tout sera multiplié. Parce que même si nous sommes deux groupes bien différents, un élément nous rassemblera toujours: le désir de plaire.
    Et d’ailleurs, juste là, à l’instant, si je le pouvais, j’irais vous préparer votre thé préféré.

    J'aime

    1. Aaah galant Zoukplouf, toujours à la hauteur des espoirs placés en vous… merci.
      Je vous donne raison sur tout.
      Et vous rassure au passage… des galants, j’en connais, et de très près même…il en existe encore….
      Le plaidoyer de l’insomniaque se voulait aussi un plaidoyer en faveur d’une galanterie généralisée à toutes les générations. Pour faire ma part, j’apprends donc à mon garçon à ouvrir la porte à ses enseignants, à sa soeur, à ses cousines et à sa mère… la graine est semée…

      J'aime

      1. Si les garçons, les hommes à venir donc, pouvaient faire un petit saut dans le futur et ressentir combien avec une telle attitude ils seront émotivement les gagnants de ces échanges, revenus dans le présent ils n’auraient même plus besoin d’être éduqués.

        J'aime

  2. Manque de galanterie…. les grands mots de notre ère ou seulement les femmes sont touchées…
    Je suis un homme et je tiens la porte aux autres…. 99% des mercis…ou même d’un simple regard communicatif viennent des hommes….
    Dans le bus ou le métro avec ma fille de deux ans…99% de ceux qui me cèdent la place sont des hommes…
    Ma blonde enceinte ne se faisait offrir une place quasiment que par des hommes… à croire que les autres femmes n’ont ou ne seront jamais enceinte… certaines ont catégoriquement refusé de se lever…. bref
    Même combat pour les personnes âgées ou handicapées…remarquez que la majorité des hommes se lèvent…pas les femmes…
    Oui c’est triste… mais mesdames … si vous voulez voir la galanterie revenir, commencez par montrer le bon exemple.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s