Le silence de mes traces

bouleauApprivoiser l’escale
Conquérir mes vertiges
Provoquer la solitude
Le temps d’un exil
Exhumer mes racines
Au creux du ventre
Pour mieux refleurir
Sur la friche humide
 
Arrêter la course
Repérer le soleil
Résolue à ne suivre que son sillon
Choisir ses abords
Chaque jour
Élire sa vérité
L’épouser
Jurer fidélité
 
Parce qu’avant les je t’aime
Il y a les je m’aime
 
Avant ce pas vers l’autre
S’impose la marche vers moi
Lourdes enjambées entre les ombres
D’une vie frappée par l’absence
 
Avant le triomphe des billets bruns
Bien empilés
Trop convoités
Vient la richesse du temps qu’on prend
Assis
Coi parmi ses vestiges
Comme maître-tisseur devant son métier
 
Choisir les couleurs
Les fibres durables
Pour broder le tissu du jour
L’étoffe de la chair
Tresser l’empreinte du prochain pas
Le plus important
Qui me rapproche de moi
 
Dans la chorale de mes baisers
Résonne le soupir de ces nuits blanches
À me regarder tisser
Ouvrager
Irriguer mon sol
Pour qu’y germe demain
 
Dans le silence de mes traces
J’ai enfin compris
Ce chemin que j’éclaircis
Pour faire entrer la lumière
Celui-là qui mène à moi
C’est le même
Qui mène à toi
 
***
Ôtez l’amour-propre de l’amour, il en reste trop peu de choses ~ Chamfortsilence de mes traces fin
Publicités

3 réflexions sur “Le silence de mes traces

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s