Mal à l’humanité

mal à l'humanitéMal à mon corps de mère
À mon âme d’amoureuse
Douleur aux yeux
Instinctivement les fermer
Ne pas regarder
 
Brûlure au cœur
Là où danse ma flamme
À cet endroit précis
Où le feu réchauffe
Apaise
Voilà maintenant qu’il brûle
Irradie
Relents de calciné
De fin du monde
 
Mon enfant
Bel enfant
Tu as eu peur
Je sais
Tu n’y comprends rien
Moi non plus
 
C’est fini maintenant
Tout ce tintamarre dans tes oreilles
Chaos humain
Cette odeur nouvelle à tes sens
L’âcreté de la déraison
L’acidulé des cœurs qui arrêtent de battre
Et le doux-amer de ceux qui se sont braqués jusqu’au dernier soupir
Pour te protéger
Te garder ici encore un peu
Encore longtemps
 
C’est réussi mon ange
Tu es là
Partout
À jamais
Parmi nous
 
Regarde tous ces gens
C’est pour toi qu’ils pleurent
Petit soleil trop vite parti
 
Notre trésor
 
Notre enfant à tous
 
Tu as des milliers de bras ce soir
Pour te bercer
Chatouiller ton ventre
Démêler tes boucles
Et écouter ton souffle s’apaiser
Pendant qu’on chante que tout va bien
Tu peux dormir en paix
 
Petit écolier
Tu nous sers une grande leçon
Avec ta lumière
Qui continue de luire
Malgré la fumée des déflagrations
La noirceur des canons
Creux comme une tête d’adulte
Qui ne veut rien comprendre
 
Je te fais une promesse
Une vraie
Promesse qui vient de ma chair
Insoumise
Pas de ma tête d’adulte
Bonne à rien
Sinon que cogiter
Réfléchir
Discourir
Pendant que meurent nos enfants
 
Je te promets d’aimer
Tout le monde
Même les vilains
De l’amour
Partout dans ce monde que tu laisses
À reconstruire
Avec tes souvenirs de balançoires
Encore plus haut
De chocolat chaud près du sapin
Avec des guimauves
Tout plein
Parce que tu as compris que la vie
C’est meilleur avec du sucre
 
Je te promets tout ça
Je sais que tu me regardes
Et attends l’arc-en-ciel
Rempli de baisers multicolores
Parce qu’on t’a parlé d’un monde
Comme ça
Avec toutes les couleurs de ton coffre à crayons
Même si ça veut dire un peu de noir
Parfois
Dans le ciel
 
Oui je vais aimer
Pour toi mon enfant
Pour tes amis
Ton professeur
Celui qui t’a dit de te cacher là
L’autre qui t’a appris à compter 
Parce qu’il t’aimait lui aussi
Je vais sourire
Embrasser
Croire
Et agir
 
Mais ce soir
Pardonne-moi
Je n’ai pas ta force mon ange
Ce soir
J’ai trop mal
Pour accrocher des couleurs sur l’arc-en-ciel
Mal à l’humanité
À ma tête de grande personne
Qui ne comprend rien
 
***
 
Pour tous nos enfants de Newtown, Connecticut qui regarderont désormais des arc-en-ciel vus d’en haut.  Nous vous portons en nous.
rainbow2
Publicités

4 réflexions sur “Mal à l’humanité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s