L’appel du vent

Suffit que tu sentes la mer
Pour que je cherche le large
Que tu chatouilles mon nez
D’épices impudiques
Bouquet de vanille et de voyages
Pour que mon corps suive
Simple soldat
Face à ton appel
Ton coup de sifflet
 
Tu m’arraches à mon jardin
M’éloignes de mes récoltes
Par un simple souffle
Un effluve de liberté
Même léger
Qui vient tout changer
Déraciner le calme
Défeuiller les pousses
 
Tu promets le vertige de l’abandon
Le banquet des saveurs
Mais tu caches sous tes ailes
Des sirènes d’amour-propre
Chantant l’insoumission
Des refrains d’égocentrisme
Sur mélodie d’un faux bonheur
Berceuse pour enfants gâtés
 
C’est pas de ma faute
Si je me faufile
Me défile
M’entortille dans ces élans
Vers l’autre
Vers tout
Même le vide
 
Non
C’est pas moi
J’y suis pour rien
C’est le vent qui m’appelle
M’étourdit
Cette maudite liberté
Avec ses ailes dorées
Qui vient tout gâcher
 
***
« Recherchez la liberté et vous deviendrez esclave de vos désirs. Recherchez la discipline et vous trouverez la liberté. » ~ Kôan zen
Publicités

2 réflexions sur “L’appel du vent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s