Petit garçon

Trésor de l’humanité
Petite merveille du monde
Dors-tu cette nuit
Dans ton pays noir
Obscurci par l’incendie
Nourri par le fiel et la folie
De ces hommes
Coiffés de mépris
Et fringués d’arrogance
 
Sous ton ciel de roquettes
Protégé par les bras surmenés de ta mère
T’apaises-tu
Quand elle te berce
Te chante que tout va bien
 
Reconnais-tu ses prières
Dans la messe chorale des indignés
Sens-tu la lutte sous ses tempes
L’offensive instinctive de son corps
Droit
Entier
Pour chasser les couleuvres
De ton chemin
T’immuniser
Contre leur venin
 
Et ton père
Le dos de ton père
Inébranlable rocher mille fois escaladé
Y monter plus haut
Gravir la colline jusqu’aux épaules
Et toucher les étoiles
 
Vois-tu les marques de la résistance
Le poids de l’acharnement
Sur ce corps qui tranquillement
S’épuise
Et qui bientôt
S’appuiera sur toi
Pour continuer le combat
 
Pour toi
 
As-tu peur en silence
Quand tu entends ses larmes
Qui coulent et tombent
Une à une
Comme la charge des années
Sur le cuir de ses pieds nus
 
Le crois-tu
Quand il te parle d’un pays
Où les enfants deviennent grands
Où les mamans vont sur la lune
Et les papas applaudissent
 
Que vois-tu dans ta nuit
Sinon des poussières d’hommes
Des cendres de rêves
Consumés sur le brasier de la haine
Où les lueurs visibles
Sont celles des bouches funestes
Qui crachent le feu
Et distribuent la mort
En étrenne
Avant le lever du jour
 
Petit garçon
Tu n’es jamais seul
Sous ce ciel que nous partageons
L’univers tout entier
Est ton terrain de jeu
Il t’appartient
Et n’attend que l’aquarelle de ton cœur neuf
Pour retrouver ses couleurs
 
Balance-toi sur tes souvenirs
D’éclats de rire
Ferme les yeux
Car il est là
Derrière tes paupières
Entre les bras de ta mère
Et le dos de ton père
Notre pays bleu
 
***
 
« L’enfance trouve son paradis dans l’instant. Elle ne demande pas du bonheur. Elle est le bonheur. » ~ Louis Pauwels (extrait : Ce que je crois).
Publicités

16 réflexions sur “Petit garçon

  1. J’aime tous tes textes mais celui-ci est particulièrement beau! Peut-être parce qu’il parle d’une réalité tellement dure et injuste que tu as su adoucir avec une si jolie lueur d’espoir…

    J'aime

  2. À fleur de peau, à fleur de coeur, ton texte vient réveiller en nous les fibres les plus sensibles et les plus belles de l’âme humaine. Très touchant!

    J'aime

  3. Pâaaa… dit:

    Et si je te disais que tu m’as fait pleurer…et espérer pour l’avenir de l’être humain.
    Tant de sensibilité surprend et apaise.

    J'aime

    1. Pâaaa?? C’est bien toi dans mon fil de commentaires….? C’est ma fête ou quoi?
      Merci d’avoir pris le temps de m’écrire… et surtout, merci pour les bons mots. Contente de t’avoir fait pleurer.. les larmes c’est bon pour la santé et ça garde jeune.
      (Bon, avoue que c’est ton épouse qui t’a montré comment laisser un commentaire….).

      J'aime

  4. Douce insomniaque : changer le mot roquettes pour raquettes et vous êtes projetée soudainement devant le talibanisme des Long House amérindiens.

    Vos textes sont tous magnifiques. Votre sensibilité philanthropique m’habite.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s