Pépins de lune

Naviguer sur ma couette
Contourner les ombres
Accueillir ces images qui reprennent forme
Sous la chaleur de saison
Comme le perce-neige
Premier à poindre
Dans un jardin où dorment des parfums de juillet
Des souvenirs de cuisses chaudes sur l’herbe
 
Nuit d’avril
Ciel anthracite où Vénus titille mes paupières
Les garde grandes ouvertes
Céleste planète
Ton halo fait fondre mes glaces
Crue printanière
D’un cœur qui dégèle
 
Cœur qui bourgeonne
 
Et ces milliers d’étincelles
Lucioles colorées
Dans la chambre sans sommeil
Petites fées qui dansent
Autour de ma tête
Puis se posent
En constellations poudrées
Sur mon nez
Mon front
Et maquillent mes joues d’infini
 
C’est la faute au printemps
Toute cette lumière
Ces pépites d’or
Dans ma nuit
 
Je vois l’amour
Tomber du ciel
En semences d’épidermes complices  
En grenailles de passion
Qui tapissent mon corps
Momifié dans l’éternelle jeunesse
Du frisson
 
Des fragments d’avenir ambrés
S’écoulent des fenêtres
Et embuent mes yeux déjà mouillés
 
Des parcelles argentées de Voie lactée
S’égarent
Échouent dans mon lit
Et illuminent un sourire
 
Cette nuit
La vie ruisselle de partout
Pluie de noyaux porteurs de fruits
Promesses de sucre sur la langue
Comme des gouttes d’étoiles
Comme des pépins de lune
 
***
 
« Les bourgeons sortent de la mort
Papillons ont des manteaux d’or
Près du ruisseau sont alignées les fées
Et les crapauds chantent la liberté »
(Félix Leclerc ~ L’hymne au printemps)
Publicités

Une réflexion sur “Pépins de lune

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s