Puce manquante

3h23. Nuit anormalement douce pour un mois de mars.

 –         M’aime t-il ? M’aime t-il pas ? L’aime-je ? Le dési-re-je ? Est-ce le bon ? Suis-je sa bonbonne ? Sa mignonne ? Est-ce que ça fait boum ? Ça fait pow ou ça fait wow ? C’est un amateur de chair fraîche ou un pêcheur de chair molle ?

J’essaie de dormir.

 –         Un carnivore ou un mangeur d’huîtres ?

Guy, arrête !

 –         Faut que ça excite ou que ça apaise ?

Faut que ça dorme. Alors dégage.

 –         C’est une tragi-comédie tes histoires sentimentales ma pauvre dindonne.

Tu ne peux pas comprendre. C’est du génie mécanique hautement spécialisé le domaine des émotions. Rien à voir avec ton cerveau binaire de rongeur.

 –         Mais moi, je dors bien.

Les relations humaines, c’est de la pure domotique. Tous nos rapports sont tributaires de notre programmation.

–          Très romantique.

Pour se laisser aimer, ça prend toutes les bonnes pièces dans l’ordinateur. Or, pour certaines personnes, il en manque parfois.

 –         T’as le disque dur fêlé, tête d’écran ?

Comme une puce manquante… faisant en sorte que la fonction ne s’active pas….même si tout le reste y est…

 –         Charabia.

La puce essentielle que les plus chanceux reçoivent quand ils sont petits et qui donne la confiance et la force de se laisser aimer.

 –         La force ? Mais se laisser aimer, c’est facile.

Oh mais détrompe-toi petit hamster. Se laisser aimer est exigeant. Pour ça il faut reconnaître cette lumière en nous qui a pu attirer l’autre. Faut s’aimer soi-même. Dieu sait que c’est compliqué.

 –         Dieu sait rien.

Et c’est pas fini.

 –         C’est-rien-qu’un-début-le-vrai-soleil-on-l’a-pas-encore-vu ?

Faut ensuite être confiant du risque à prendre. Aimer et se laisser aimer, avec tout ce que ça implique d’abandon, de transparence et de spontanéité…

 –         Spontanéité ? Tu me parles de spontanéité alors que tu passes tes nuits à tout ruminer et planifier ?

Tu m’énerves. Avec tout ce que ça implique d’abandon, de transparence et de RÉFLEXIONS, se laisser aimer est le plus grand risque. Certains diront aussi le plus beau. C’est la variable inconnue de l’équation. Deux êtres programmés différemment entrent en réseau. Leur connection dépend d’un tas de variables telles leurs moteurs respectifs…

 –         Moi mon organe moteur c’est ma queue.

Toi et bien d’autres.

 –         Jalouse.

Raton freudien.

 –         Chipie intellectualisante.

Bon, ensuite il y a l’énergie, l’enveloppe thermique autour de ces deux êtres, le niveau de sécurité de chacun, le courant de communication… quand tous ces circuits autonomes sont mis en commun, ils créent une troisième entité, qui est la Relation. Et qui devient l’intelligence centralisée aux commandes des circuits fusionnés. Qui sait l’impact que cette centralisation aura sur chacun des circuits ? C’est le risque à prendre. Faut être construit avec les bonnes pièces pour envisager se brancher sur un réseau étranger sans perdre toutes ses données.

 –         Et on se demande pourquoi t’as échoué tes sciences.

Le plus triste c’est ceux qui sabotent toute possibilité d’amour. 

 –         Ça fait des courts-circuits ?

Ça fait des gens qui ne laissent personne se brancher sur leur réseau. Ils craignent n’avoir rien de valable à offrir et préfèrent bloquer tout accès plutôt que de l’ouvrir à ceux qui voudraient s’y fusionner.

 –         Ils redoutent peut-être les infections transmises électroniquement.

Ils ont peur. Ils ne connaissent que l’ombre et préfèrent s’y réfugier dès que la main tendue les amène trop loin hors de leur pénombre. Tu imagines ? S’il fallait qu’ils découvrent qu’ils sont dignes d’être aimés ? Qu’ils sont beaux et grands ? Ce serait une vie entière de certitudes à déconstruire. Tu imagines l’insécurité, la frousse que ça peut donner d’avoir à désapprendre ce qu’on pense être depuis toujours ? Alors mieux vaut rester dans le confort des habitudes. On s’y sent seul mais la solitude reste encore plus confortable que la mise à nu.

 –         Tu le veux à quel nom ton doctorat en misère humaine?

Et après avoir mis tous ses circuits hors-d’atteinte, lorsque l’autre, défait, s’éloigne… cette personne se dit : « Voilà. Je savais bien que personne ne m’aimerait jamais ».

 –         Tant pis pour les réseaux asociaux.

Bizarrement, ces gens sont alors rassurés. Tout va comme prévu. Leur personnage n’est pas démasqué. Ils n’ont pas eu à se mettre en danger en débloquant les serrures de l’Ego. Et leurs certitudes grossissent comme une couette enveloppante les gardant bien au chaud la nuit sous le poids de la Peur qui a pris la place de cette puce manquante.

 –         Et on achète ça où une nouvelle puce ?

Elle ne s’achète pas, ça serait trop facile. Il faut plutôt la fabriquer.

 –         Comment ?

Les yeux fermés.

 –         Pourquoi ?

Pour ne pas copier celle des autres.

 –         Et quand est-ce que tu sais que ta puce est prête ?

La première fois que tu sors de chez toi sans d’abord te regarder dans le miroir. Tu sais dès lors qu’il ne te manque aucun morceau. Le reste se fait tout seul…instinctivement comme un premier baiser…comme une puce qui en attire une autre.

 ***

«L’amour est la grande affaire de notre vie. Ce que l’Éros ouvre à l’être c’est la dissolution de l’Ego dans quelque chose qui le dépasse ». ~ Christiane Singer

Publicités

11 réflexions sur “Puce manquante

  1. Chère insomniaque, ce teste tombe juste à point ! Il me parle, me libère, me rassure aussi. En le lisant je comprends que je ne suis pas seule avec ces angoisses et ces craintes face à l’abandon. Mais il confirme bien des choses aussi….Je ne saurais mieux expliquer mon désarroi face à tous ces sentiments, vos mots sont justes, ils résonnent bien dans ma tête et dans mon coeur. J’ai moi aussi tenté d’expliquer, tant bien que mal et en toute honnêteté, ce qui me fait reculer, mais en vain… je passe pour une femme qui ne sait pas ce qu’elle veut et je l’ai effrayé. Bonne nuit!

    J'aime

  2. Catherine this one is fantastic!!!!! Ton Guy me fait RIRE. Your go and his stop, your green and his red… so true are those colors… so real is your stuff… ……beijos

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s