Comme un arbre

Pieds greffés en terre
Ancrés dans la mémoire d’argile
Dans ces parcelles d’ancêtres
Terroir de chair
De neige et de sang
 
Racines abreuvées à même son pays
Son histoire
 
Branches hospitalières
Étirées vers l’autre
Nourries par la lumière
Ourdies sur toile d’écorces
Pour protéger sa sève
Suc de vie
Pour parfumer le vent
 
Aimer comme un arbre
 
Éternel
Toujours grandir
Respirer
Tendre le cou
Comme l’indomptable cime
Qui cherche à côtoyer les étoiles
Accueillir chaque lever de soleil
Debout
À hauteur d’horizon
 
Solide
Amour tronc
Façonné à même les cendres
De nos passés compostés
Chagrins consumés
Où germent des promesses d’éclosion
De premiers baisers
Pousses tendres et vertes
Dans un jardin d’hiver
 
Aimer comme deux arbres
 
Troncs enlacés
Ramures déployées
 
Sculpture vivante
Taillée par le temps
Polie par les saisons
À ne plus voir qui des deux
Soutient l’autre
Qui réchauffe
Qui s’appuie
Mais ne voir qu’une couleur
Exceptionnelle brillance
Des arbres amoureux
 
***
« Au gré du vent
Dans l’espace d’un moment
Je cède mes feuilles
Aux caresses de mon amant. »
(Arbre – Kate et Anna McGarrigle)
Publicités

10 réflexions sur “Comme un arbre

  1. Mes racines ancestrales frissonnent toutes de plaisir en goûtant ce morceau choisi, fruit de « nos passés compostés’.
    Je savoure avec émotions et fierté.

    J'aime

  2. Un des aspects magiques de l’équilibre de la nature réside dans le fait que le cône du pin gris ne peut libérer ses graines uniquement qu’au passage du feu. En effet, seule la chaleur de la flamme peut entrouvrir ce cône, ce qui témoigne de sa parfaite communion regénératrice.

    Lorsque vous apercevrez, traverserez ou survolerez une forêt de jeunes pins gris, sachez que le feu de foudre a permis de brûler l’encombrant combustible d’une vieille pinède parvenue à maturité, et qu’ainsi la nature a tenu sa promesse : lumière et dégagement. ☀

    Quel bel hommage de la nature, chère insomniaque.

    Sachez qu’il n’y a point de forêts sans arbres tordus et que si vous rencontrez deux fois le même arbre, c’est que … vous êtes perdue.

    B☮zappa … protection des forêts et chamane de grands espaces.

    J'aime

  3. C’est du beau bouleau ça Gente Dame. Mes hommages tricotés serré.

    @Bozappa: « si vous rencontrez deux fois le même arbre, c’est que … vous êtes perdu ». Elle est bonne. La Sagesse dans l’humour est celle que je préfères.

    J'aime

  4. The planting of a tree , especially one of the long-living hardwood trees , is a gift which you can make to posterity at almost no cost and with almost no trouble , and if the tree takes root it will far outlive the visible effect of any of your other actions , good or evil.
    Georges Orwell , 1903-1950

    🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s