Pinot pour deux

Quand le fruit rouge des champs
Parfumé et lourd de soleil
Est moins sucré
Que sa bouche
Moins nourrissant
Moins invitant que l’intérieur de ses joues
On ferme les yeux
Et on en demande encore
Gourmand
 
Quand à l’air qui nous garde vivant
Air si doux
Mistral de nuit
On préfère l’odeur de son cou
On choisit l’oxygène
Rare
Autour d’un nez enfoui profondément
En son épaule droite
On craint la chute
 
Quand le regard se détourne
Des beautés du monde
Majestueuses
Comme le coucher de soleil
L’orage sur le lac
Et se pose plutôt
Sur les mains jointes
Usées
De ces deux vieux assis sur un banc de parc
Immobiles
Et presque bossus
À force de s’être si souvent penchés
À l’oreille de l’autre
De traîner leurs souvenirs
Leur Histoire
On envie
 
Et les yeux comme des flaques d’eau
On comprend
 
Quand le pinot de fin de journée
Pinot noir
Gris
Ou blanc
Ne dévoile son bouquet
Que si la main qui verse
En remplit
Deux coupes
Pas une
Ni quatre
Mais seulement deux
Et que ça goûte l’éternité
Alors on sait
 
On sait
Que le cœur triomphe
Comme seul organe
Qui vaille le soin d’être nourri
Que le corps
Vaniteux
Périssable
Ne besogne qu’à son service
Et que la tête
Oh la tête
S’élève comme une digue
Pour en contrôler le torrent
Freiner son élan
Et dominer ses vertiges
 
Vivement qu’elle éclate
Cette tête
À grands coups de pinot pour deux
S’il le faut
Et plonger dans cet état
Où on veut tout risquer
 
Même d’être grandiose
 
*****
« Risquer de ne plus être seul dans la cuisine au petit déjeuner, alors que le goût même du café au lait semble fait pour la solitude fraîche et bleue du matin. »
Patrick Besson – Extr. La maison du jeune homme seul.
Publicités

10 réflexions sur “Pinot pour deux

  1. Ce qu’il y a de bien avec la poésie c’est qu’elle résume souvent entre deux rimes, la sagesse de 25 livres. Si j’étais un savant fou, ce qui est tout à fait dans mes cordes, il ne me manque que le coté savant, je proposerais aux gens La Vérité. « Calmez-vous et laissez-vous faire, ce ne sont que des électrodes. Le message s’en vient » que je leur dirait. « Voici les mots de la vérité ultime:
    LE COEUR EST LE SEUL ORGANE QUI VAILLE LA PEINE QU’ON LE NOURRISSE ! Ne méditez que là-dessus. N’expérimentez que là-dessus. Il n’y a aucune autre façon de vivre qui ne soit que du théâtre vide ».
    (Je les attendraient ensuite à la sortie du local pour leur réclamer $20 pour la consultation. C’est pas cher $20 pour la Vérité Ultime !)
    Ce qui me rend optimiste dans la vie, c’est d’observer les autres. De m’observer moi-même comme mon propre témoin. Et de constater que même si on prend tous d’incroyables détours pour comprendre, on arrive tous à la fin à la même conclusion.

    Le coeur est le seul organe qui vaille qu’on le nourrisse.

    Je vous souhaite bien du plaisir dans les bajoues de l’aimé et je vous baise le bout des doigts.

    J'aime

    1. Non mais qu’est-ce qu’il est charmant ce Zoukplouf!
      Non mais s’il n’existait pas faudrait l’inventer… nul doute. Au moins en peinture…

      Mille mercis ami blogueur. Peut-être bien que je me répète mais ça vaut la peine d’être dit deux fois. Je suis honorée de vous avoir comme lecteur. De la grande qualité de lecteur, ça monsieur, oh que oui!

      J'aime

  2. Le café et le pinot, tels deux cognacs.
    Le café VS pour Verser Seul.
    Le pinot VSOP pour Verser Sans Oublier Personne …
    En attendant un autre orage sur mon lac ( eh oui )
    et votre prochain rush de sang dans la nuque jusqu’au bout de votre plume
    ou du pianotement de votre clavier, c’est selon.
    Bravo, sincèrement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s