Nouvelle-Orléans

Les nuits s’étirent
Les corps sont brûlants
Alanguis
Certains portent encore les marques d’une Histoire
Lourde de sang et de larmes
D’un passé d’orphelins ouvriers
Du goût amer de la captivité
Malgré la majesté des chênes
Ou le sucré de la canne
 
New Orleans
Fille de joie
Enfant des bayous
Ton vent unique transporte les odeurs complexes
D’une femme qui a été aimée par de nombreux amants
Mais qui jamais n’oublie le premier
 
De la sueur des esclaves
Jusqu’au parfum des cyprès
Du vin doux de France
Jusqu’aux orangers d’Espagne
Tu te pares de colliers multicolores
Chatoyante
Pour écouter l’accordéon acadien
Répondre au tambour indien
Et au vaudou haïtien
 
Patrie pauvre aux mille visages
Aux racines écartelées entre les continents
Tu as choisi la musique
Pour colorer ta lutte
Nommer ta souffrance
Et sauver ton âme
 
Courtisane du Mardi Gras
Tu chantes ta liberté
Dans le Gospel du dimanche
Dans le cantique de cet homme à chapeau
Qui vit dans la rue
Mais habite sa guitare
Ultime foyer
Il en caresse les cordes
Avec l’habileté du galant
Abandonné et repu
Dans les bras de sa digne maîtresse
 
New Orleans
Tu m’as fait frémir
Danser
Sourire
Et rêver
 
Mais surtout
Tu m’as rappelé
Le temps d’un concert de boîtes métalliques
Dans la noirceur et la poussière de tes entrailles
Que rien
Vraiment rien
N’est plus fort
Impérissable
Que la musique
Quand elle jaillit d’un peuple
Aussi convaincue qu’un ouragan
Aussi spontanée
Qu’un frisson
Devant le spectacle de la vie
Qui s’accroche
Et reprend
Comme on refait une gamme
Une note à la fois
 
Magistrale Musique
Tu gardes bien vivantes les rives du Mississippi
Mais sais-tu seulement
Que c’est l’Humanité entière
Que tu as guérie
 
***
 
« Laissez les bons temps rouler… »
Publicités

14 réflexions sur “Nouvelle-Orléans

  1. Pfttt.

    Parce que tu crois qu’il te suffit de pondre un autre chef d’oeuvre de précison des mots, des images verbales, des liens historiques dans une envolée d’humanisme émouvant pour que nous te pardonnions l’abandon temporel à nous infligé par ton absence en ligne!
    Le maire de Saint Ici, comté d’Ailleurs me demande à moi qui n’en suis que l’homme à tout faire, de te proposer une visite du village duant l’été qui s’en vient. Pour voir, pour lire ce que deviendrait cette histoire sous les touches de ton clavier.
    Tu sais nous emporter dans un monde à toi, meilleur que le quotidien. Merci

    J'aime

    1. Aah Monsieur Émile,
      me pardonnerez-vous mes courtes absences en ligne?
      Vous êtes un homme d’expérience, monsieur Émile. Vous comprendrez sûrement que pour écrire, il faut vivre. Il faut voir, toucher, sentir. Autre chose qu’un clavier d’ordi, je veux dire…

      Merci pour vos mots, ils me font toujours l’effet émouvant et gracieux d’un énorme bouquet de tulipes blanches.

      Quant à la visite du village, tout est possible….on verra bien à quoi ressemblera l’été à venir.

      Merci merci merci.

      J'aime

  2. Oh when the Saints come marching in…

    J’adore… comme d’hab.

    Nouvelle-Orleans voyage de noces de mes parents,

    Accent acadien deforme par tant d’annee deporte loins de leur chez soi, un peuple, une langue une culture qui survit malgre les siecles et les milliers de kilometre les separant de leur mere patrie, Cajun, ben y’a un ptit peu de nous aut la’dans.

    Superbe ta photo elle me donne envie de t’offrir un « bead necklace » 😉

    J'aime

    1. Tout à fait…un p’tit peu de nous aut’ là dedans. C’est très émouvant de voyager et de retrouver un peu de ses racines à l’étranger.

      Pour ce qui est du bead necklace, bring it on!! J’m’en suis juste rapportés environ cinquante…. 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s