Le questionnaire de Guy après minuit

–         On s’en fait un ce soir ma poule?

Aah, why not pinotte.

–         Ok j’en ai un bon, c’est parti. Ton moment préféré de la journée?

La mise au lit.

–         Le plus pénible?

Facile…la sonnerie du réveil, comme chaque jour. Force-toi un peu le raton.

–         Ce qui t’a fait rire aujourd’hui?

J’ai vu un type trébucher et tomber sur le trottoir alors qu’il grondait et sommait sa petite de 3 ans de marcher plus vite. La petite a ri, j’ai ri. Bien fait!

–         La dernière fois que t’as pleuré?

Juste après que le type soit tombé. Il était furieux. Il a empoigné sa fille et a poursuivi son chemin d’un pas précipité. Et là, je me suis mise à penser à tous ces enfants élevés par des parents sans humour…

–         L’odeur qui te chavire?

Juillet à la campagne, la nuit.

–         Celle qui te fait fuir?

La litière de chat.

–         Tu en mangerais tous les jours…

Des éclairs Chantilly.

–         Tu n’en mangeras jamais…

Des regrets.

–         La partie du corps qui te fait plier les genoux?

Les bras. Forts, un peu poilus, un peu tatoués. Ouf…

–         Ok, ok. La partie du corps dont on se passerait…

Euh…les cuticules.

–         Le dernier moment de vrai bonheur?

Il y a quelques heures. « T’es vraiment la Reine de l’omelette maman, c’est trop bon! »

–         Ce que tu as vu de beau cette semaine…

Un coeur dans la mousse de mon café au lait.

–         De laid?

J’ai rencontré quelqu’un qui a accepté de vivre dans l’ombre de son Mammouth. Je ne sais pas si c’est laid, mais c’est vraiment triste.

–         Ce qu’on t’a dit de gentil…

T’as l’air fatiguée.

–         Où aimerais-tu être en ce moment?

Assise dans la première rangée d’un spectacle de Jacques Brel.

–         À qui as-tu le plus pensé aujourd’hui?

À la fourmi que j’ai écrasée ce matin. Tu penses qu’il y a un bébé-fourmi qui cherche sa maman en ce moment?

–         Et qui crois-tu à pensé à toi durant la journée?

Le type qui m’a vu rire quand il est tombé sur le trottoir.

–         De qui t’es-tu ennuyée?

Du soleil.

–         Qui voudrais-tu remercier?

L’inventeur de l’eau chaude.

–        La différence entre hier et aujourd’hui?

Y’a plus de lait dans le frigo.

–         Où voudrais-tu mourir?

Je ne réponds pas à cette question.

–         Où voudrais-tu mourir?

Arrête!

–         Mourir. Où?

J’veux pas mourir, tu l’sais.

–         Pourquoi?

Trop de visages à découvrir. Prochaine question.

–         La dernière fois que tu as eu peur?

Là, tout de suite. Chaque fois que tu me parles de mourir, j’ai la boule parce que je sais que je n’ai encore rien fait…

–         Le son que tu aimes.

Un soupir.

–         Le dernier cadeau reçu?

La compréhension.

–         Offert?

L’écoute.

–         Tu te souhaites quoi pour demain?

Un éclair Chantilly. Si je fais un beau dodo je m’en permets deux.

–         Ta couleur préférée?

Pinot gris.

–         Ta fleur?

Ma fille.

–         Ton dernier geste posé pour l’humanité?

Embrasser.

–         Pour l’environnement?

Composter mes chagrins.

–         Ton plaisir gratuit.

Mettre une jolie robe du dimanche pour faire le ménage du samedi.

–         On s’en passerait…

Les monsieurs à chapeaux qui conduisent trop lentement.

–         On ne s’en passerait jamais…

Les clins d’œil.

–         Ta plus grande aspiration.

L’abandon.

–         Le plus beau mot d’amour…

Je t’attends.

***

« La vraie question c’est : « Comment profiter de la vie au maximum? » La vraie réponse c’est : « En évitant de se poser les vraies questions! » – Georges Wolinski.

Publicités

16 réflexions sur “Le questionnaire de Guy après minuit

  1. « Mettre une jolie robe du dimanche pour faire le ménage du samedi. »
    C’est jolie comme phrase. Ça chante 🙂

    Je suis le seul qui a googlé le mot « cuticule »?
    Oui?
    Ça doit être parce que j’ai jamais eu de manucure. Bon.

    J'aime

    1. Ah ah ah Patrick!
      Faut vraiment être une fille pour en avoir assez de se faire dire qu’il faut « mieux s’occuper de ses cuticules… » (Eh misère…).

      Merci de me lire. Surtout que je sais bien qu’en ce moment, tu as très certainement moins de temps à toi…
      😉

      J'aime

  2. Pffff, j’en ai marre des insomniaques qui dorment.

    Peut-être même que Guy dort à poings fermés.

    De toute manière, un insomniaque en chasse toujours un autre, comme disait le vieux frère de mon oncle qui avait une mobylette bleue (une 51 V, me semble-t-il).

    J'aime

  3. Petit Zouk, dernier pupitre, deuxième rangée, timide à l’excès, transpire sa crainte d’être interrogé sur un sujet à tentacules aussi variées. Pourtant, le prof;

    – Et toi Petit Zouk, tu répondrais quoi aux ques…

    – Il se lève comme un spasme, et en cascade:

    « Meilleur moment/des yeux qui disent oui; plus pénible/la haine; fait (sou)rire/Guitry-Allais-Prévert; fait pleurer/la finale de Six Feet Under; l’odeur favorite/musc et cannelle; la plus éprouvante/caouchou brûlé; délice alimentaire/crème brûlée; contraire/foie de veau; partie du corps +/le long cou blanc d’une femme(aaaaah); pdc-/des ongles sales; du beau/ruisseau dans un sous-bois; du laid/plastique et verre brisé dans le même sous-bois; de gentil/silence qui approuve; je veux être/ »un peu d’air frais-souffler sur un front en sueur-être une main pleine de douceur-déposée sur un front inquiet »… me suis ennuyé de voir des vélos; remercier pour être et avoir/ hier est figé, demain m’excite/ veux mourir étouffé par trop de tendresse/ le son du soulier de marche sur des feuilles mortes/ cadeau; du temps et de la créativité/ souhaite pour demain une surprise/ couleur orange brûlé/ oiseau du paradis/ dernier geste; crier je vous aime jusqu’au dernier souffle/ plaisir gratuit: rêver que je vole/ me passerait de laver des vitres/ aspire à du temps/ plus beau mot d’amour: OUI. »

    Puis, il retombe comme une pierre sur son banc, cramoisi, en nage. Dépose sa tête sur ses bras croisés. Veux quitter l’école.

    Le petit coeur de Petite Sophie, 4ième pupitre, 3ième rangée, bat un peu plus vite.

    Comme quoi s’exprimer est une bien belle chose.

    J'aime

  4. Bonjour jolie dame de la nuit,

    j’ai adore, certaine question m’ont touche plus que d’autre et une m’a fait me questionner.

    Ou voudrais-tu mourir?

    Je me suis pose la question et j’ai revu certain endroits qui m’ont marque lors de certain voyages, les chutes Angel, Chitchen itza, Palenque, Paris, ou d’autre que j’aurais aime visite, Matchu Pitchu, Taj Mahal, la cite interdite la Mecque etc….

    mais une seule reponse revenait tout le temps me martelant les tympans

    ou voudrais-je mourir? au millieu de ceux que j’aime peu importe ou ils se trouvent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s