Un an plus tard, des bulles et Gaston Miron

Ce journal souffle aujourd’hui sa première bougie.
 
Il a vu le jour entre les vagues d’un tsunami
sous un ciel d’orage et de larmes
bercé la cadence de mes essoufflements
éclairé mes pourquoi
et défriché les saisons d’un coeur sans âge.
 
Seul le silence de la nuit vibre assez fort
pour inspirer ma voix à s’y cramponner
s’y abandonner.
 
Et vos yeux sur mes mots m’ont fait l’effet
d’un feu de foyer en plein soir de janvier.
Je vous sentais tout près
et je savais que tout irait bien.
 
Et tout va bien.
 
Merci à chacun d’entre vous.
Je vous souhaite des nuits d’extase sous les étoiles
rien de moins.
 
Comme c’est jour de fête
j’offre les bulles
puis les mots d’un grand de chez nous.
Parce que je ne saurais faire chanter ma pensée mieux qu’il ne l’a fait avant moi.
Et parce que
je l’avoue
yeux baissés
j’aurais tant aimé que ce poème me soit destiné.
 
**** 
 
 Au sortir du labyrinthe 
 
Quand détresse et désarroi et déchirure
te larguent en la brume et la peur
lorsque tu es seule enveloppée de chagrins
dans un monde décollé de la rétine
alors ta souffrance à la mienne s’amarre, et pareils
me traversent les déserts de blancheur aiguë
 
Tu es mon amour dans l’empan de ma vie
ces temps nôtres sont durs parmi les nôtres
je tiens bon le temps je tiens bon l’espérance
et dans cet espace qui nous désassemble
je brillerai plus noir que ta nuit noire
 
Ce qu’aujourd’hui tu aimes et que j’aime
comme hier habitée toujours tu m’aimeras
comme désormais désertée je t’aimerai encore
il nous appartient de tout temps à jamais
ma naufragée dans un autre monde du monde
 
Je ne mourrai plus avec toi
à la croisée de nous deux
 
 
Gaston Miron – Extrait de L’homme rapaillé (1970)
 
Publicités

17 réflexions sur “Un an plus tard, des bulles et Gaston Miron

  1. « Mon cher ti-blog, c’est à ton tour… » Un an déjà. Encore 17 ans et il pourra voter !

    J’aime beaucoup Miron. C’est une poésie déjantée mais pas opaque. Mettons que c’est pas le « Ô saison, Ô chateau, quelle âme est sans défauts ? » de Mallarmé (euh… de kessé, Stéphane ?). La poésie prend déjà de petits chemins herbeux bien loin de l’autoroute des mots, faudrait pas trop mythifier ce qui doit être de la beauté quand même.

    Allez, qu’est-ce que je t’offre pour cet anniversaire ? Tu veux que j’ailles promener Guy sur le Mont-Royal ? Avec une attitude comme la sienne, je suis certain qu’on va faire peur aux dobermans.

    Bon de savoir que les yeux de tes lecteurs te réchauffent. Mais comme c’est toi qui met les bûches… merci.

    J'aime

  2. Je n’étais pas encore née.. .Mais tchin à toi ! Car, maintenant je suis là et suis proche de toi et ton guy… Je peux peut être organiser une rencontre de Guy et mes moutons :).
    Merci à toi !

    J'aime

  3. Bonne fête Cat! J’adore lire « ton jornal »… Chaque fois que je suis en train de lire, j’ai l’impression d’être à côté de toi, parce que le journal c’est « tellement toi ». Un gros bisou à Guy et longue vie `a tes idées merveilleuses. Bisou, Lú xxxx

    J'aime

  4. Joyeux Anniversaire a ton blogue…

    « Et vos yeux sur mes mots m’ont fait l’effet
    d’un feu de foyer en plein soir de janvier »

    et tes mots ont sur mon esprit l’effet de feux d’artifice un soir de Juillet.

    J’adore ta prose et j’aurais aime ecrire cette ligne avant toi 🙂

    Bisou

    J'aime

  5. Chère Catherine,

    Félicitations ce fût un plaisir de te lire toute l’année. Chaque semaine je t’attendais. Cela me gardais un peu plus proche de toi. Belle évolution et belles réflexions. Merci de partager tout ça.

    Claude

    J'aime

  6. Félicitation tardives. Une année complète de mots, ça fait partie des rares victoires que notre époque aveugle et sourde nous laisse goûter. Parce que c’était impossible et que tu l’as fait et le fera, juste bravo.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s