Nuit de chat

 
Tu ne dors pas?
Et visiblement tu as trouvé compagnie
toi.
 
Voilà des heures que je vous entends
que j’espère la fin de vos ébats
et attends la trêve post-combat.
 
Dis donc
elle n’a pas l’air heureuse ta chatonne.
Es-tu bien certain de savoir ce que tu fais pauvre matou?
 
Sacré boucan.
 
À bramer comme ça sous la lune
de ton cri annonciateur d’apocalypse
je la comprend tu sais
de faire la vie un peu dure à tes envies nocturnes.
 
Vas-y doucement mon chat
ta femelle s’en trouvera mieux apprivoisée
tu verras.
 
Et cesse tes cris d’ogre cannibale
tu n’es qu’un petit félin de ville
qui se sauve à l’odeur d’un écureuil batailleur.
 
Laisse tomber tes techniques de chasseur
tu vois bien qu’elles ne te servent point.
 
Dès lors que tu désires
tu deviens la proie.
C’est comme ça minou.
Tu penses chasser
alors que tu es le gibier de ton propre appétit.
 
Et cette nuit
non seulement tu m’empêches de dormir
mais tu me fous la mort dans l’âme.
 
Ça ne va pas ?
Elle te fait trimer dur ta minette ?
C’est que tu n’as rien compris.
 
Elle est là non ?
Toujours là
malgré tes coups de dents
tes feulements à rendre sourd ?
Elle esquive agilement ta charge
mais de ta vue jamais ne s’éloigne
exact ?
 
Alors regarde-la mon chat.
Étudie son tempo
écoute sa plainte
et flaire son désir.
Il ne ressemble pas au tien
mais il est là
tout près.
 
Sois patient mon chat
rentre tes griffes.
 
Tu vois
déjà elle ne recule plus.
 
Vas-y maintenant
approche-toi
mais sur les coussinets.
 
Évidemment qu’elle est craintive.
Elle les a vus tes crocs
qu’est-ce que tu penses ?
 
Alors laisse-la faire un pas ou deux.
 
Voilà
c’est mieux.
 
Comme ça oui
frôle ta tête contre la sienne.
 
Timidement
pelage à pelage
museau à museau
en ronronnant
tu vois bien qu’elle ne résiste plus.
 
C’est qu’elle n’a pas qu’un croupion cette jolie chatte
elle a une tête aussi.
 
Écoute comme elle s’abandonne.
 
Dis donc tu comprends vite mon chat.
 
Minet ?
Tu es là ?
Minet, p’tit chat ?
 
Merde.
 
Et moi je fais quoi, là ?
 
***********
 
« L’amour de la femme et les caresses du chat durent aussi longtemps qu’on leur en donne. »
(Proverbe espagnol) 
Publicités

6 réflexions sur “Nuit de chat

  1. Je n’aime pas les chats… pas du tout ! Mais de lire ton texte, même si ça n’a rien changé dans ma relation avec eux, m’a fait sourire.

    Merci pour tous ces mots – mis bout à bout dans une symphonie de couleurs – qui agrémentent mes lectures et font un bien fou à mon imaginaire.

    Continue !

    J'aime

  2. Bien plus qu’une ode aux chats (que moi non plus je n’aime pas !) ou même qu’à la tendresse ! Je ne sais par quel tour de passe-passe on débute en vous prenant pour une vicieuse écouteuse aux portes, une lorgneuse lubrique… puis les choses s’inversent : vous n’êtes pas dans la chambre d’à côté, collée à la serrure, mais au cœur même de cette scène, et c’est vers l’extérieur que vous lorgnez, vers les étoiles de la sagesse et du désir, celui avec un « D ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s