Sommeil intime

J’adore regarder un enfant dormir. Toute la quiétude du monde réside dans ce souffle lent et court, ces paupières closes presque transparentes, cette petite bouche ronde qui semble téter un invisible sein.

A quel âge perd t-on cette facilité au sommeil, à l’abandon?

La voilà la vraie perte de l’innocence. Le passage à l’âge adulte s’effectue dès cet instant où l’endormissement n’est plus spontané, naturel. Irréfléchi comme tout autre besoin primaire devrait l’être.

Le sommeil d’un enfant est quasi-imperturbable. Le sommeil d’un adulte par contre,  d’une fragilité presque douloureuse, parfois morbide.

Dis-moi comment tu dors et je te dirai qui tu es.

Il y a les agités, les placoteurs, les immobiles, les ronfleurs, ceux qui roupillent en position fœtale, fermés à tout contact alors que d’autres, même endormis se trouvent constamment en position d’ouverture, bras en croix  et visage accueillant. Il y en a même qui sommeillent les yeux ouverts. Saisissant comme spectacle, très saisissant.

Dormir constitue un des gestes les plus intimes qui soit.

On peut passer des heures au lit avec un quasi-étranger à faire de la gymnastique érotique mais quand vient le temps du dodo, désolée chéri mais on ne se connaît pas encore assez pour ça.

Dormir à deux exige une certaine proximité qui n’a rien à voir avec le rapprochement des corps en plein ébats. C’est la proximité dans la confiance, avec absence de contrôle sur l’image, les odeurs, les mots. Surtout les mots.

Je ne comprends pas ces gens qui peuvent dormir partout. Dans l’autobus, le train, l’avion, les aéroports, les bancs de parc. C’est complètement dingue. Non mais vous savez qu’on vous voie, la bouche ouverte et l’œil frétillant sous vos paupières témoignant de votre phase avancée de sommeil ? On vous imagine rêver à je ne sais quelle jouissance quand un petit rictus se dessine sur vos lèvres. De grâce, un peu de retenue. On ne dort pas en public. A moins d’avoir 3 ans.

Je traîne dans mon portefeuille une requête pour consultation dans une clinique du sommeil. Elle y est depuis plus de 2 ans.

Dormir dans une salle sous surveillance, devant des étrangers qui m’observent pendant mon insomnie ? Vous voulez rire ?

Je vous échange une clinique du sommeil contre 2 Pap-tests, une mammographie, une colonoscopie et un traitement de canal anytime.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s